Blog

Fréquenter les sites de rencontres, passible de divorce !

L’internet a pris beaucoup d’ampleur aujourd’hui. On peut se connecter partout, sur les mobiles, les ordinateurs, les tablettes et faire tout ce qu’on veut.

Ainsi, on remarque une prolifération des sites de rencontres avec des millions d’utilisateurs dans le monde entier. On pourrait se demander la raison pour laquelle, ces sites de rencontres sont aussi fréquentés. En fait, toutes ces personnes sont à la recherche de rencontres, d’aventures sexuelles et quelques rares fois d’une relation sérieuse.

Cependant, la manière dont fonctionnent ces sites peut soulever des problèmes dans un couple. En temps normal, quelqu’un qui est marié n’a rien à faire sur des sites de rencontres parce qu’il n’a plus besoin de rencontres. C’est donc normal qu’on s’inquiète en voyant notre époux ou notre épouse fréquenter des sites de rencontres. Le fonctionnement de ces sites de rencontres fait qu’on est amené à s’échanger des photos parfois intimes, à avoir des discussions érotiques. Des époux qui s’aiment vraiment, qui veulent faire du sérieux ne devraient pas fréquenter des sites de rencontres.

La cour de cassation a pris une récente décision qui stipule que le flirt virtuel est passible d’un divorce. Qu’entend-on par flirt virtuel ?

Le flirt virtuel est le fait d’échanger des courriers électroniques à caractères sexuels sur des sites de rencontres ou non avec une personne de sexe opposé. Ceci est très commun aujourd’hui surtout sur les sites de rencontres où on s’envoie des photos intimes. Ces genres de comportements portent atteinte au respect, à la fidélité, à l’intimité dans le couple et aux obligations du mariage. Or, dans l’article 212 du Code civil, il est dit que les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours et assistance. La violation de cet article du Code civil est suffisante pour qu’une plainte soit déposée par la victime. Cette plainte peut déboucher sur la prononciation d’un divorce par un tribunal.

Le Figaro a relaté une affaire pareille dans ses pages. Il s’agissait d’un couple marié qui a divorcé en 2008 parce que la mariée s’est adonnée à ce qu’on pourrait appeler du flirt virtuel. La mariée a en effet échangé plusieurs mails suspects contenant parfois des photos intimes avec plusieurs hommes. Tout ceci a conduit les juges à prononcer le divorce pour ce couple.